Chers collègues,

Chaque année, j’aime offrir aux Associés un compte rendu sur les travaux du volet international du Collège royal. Sans pour autant entraîner une réduction de nos efforts au Canada, ces travaux nous permettent de renforcer la marque du Collège royal sur la scène internationale et d’apporter notre contribution à la santé des populations dans le monde entier par le partage de notre expertise en matière de normes éducatives et d’apprentissage professionnel. Une récente restructuration de Collège royal international nous a donné l’occasion de rationaliser et de cibler ces efforts, et a facilité des développements stimulants en Asie-Pacifique.

Une évolution ciblée pour Collège royal international

Comme je l’ai mentionné dans mon dernier message sur ce sujet, 2013–2014 a été une année de transition pour Collège royal international (CRI). L’automne dernier, le Conseil de CRI a précisé l’orientation de son approche et de son modèle opérationnel pour maintenant se consacrer plus particulièrement à des partenariats universitaires à long terme, plutôt qu’à l’offre de produits et services à court terme. Cette réorganisation et ces priorités renouvelées s’harmonisent avec l’objectif du Collège royal qui consiste à générer des changements positifs durables. En établissant des partenariats à plus long terme, nous pouvons favoriser une collaboration qui correspond aux valeurs du Collège royal, mais qui est aussi sensible aux aspects culturels et qui reflète les réalités particulières des contextes en cause.

Nous avons cerné trois régions dans lesquelles nous concentrerons nos efforts : les États du Golfe, l’Amérique latine, y compris le Mexique, et l’Asie-Pacifique (le tableau présenté à la fin de ce message offre un aperçu de nos récents projets et de nos collaborations dans les deux premières régions).

Les travaux récents en Asie-Pacifique illustrent notre approche internationale

J’aimerais consacrer le reste du présent message à quelques développements enthousiasmants en Asie-Pacifique, qui sont le résultat des efforts dirigés par Susan Brien, MD, FRCSC, vice-présidente de CRI pour l’Asie-Pacifique. Ces initiatives reflètent admirablement les trois objectifs du Collège royal à l’égard du volet international de notre travail :

  1. Établir Collège royal international comme leader reconnu et partenaire de confiance (p. ex., notre collaboration avec le Peking University First Hospital).
  2. Améliorer et soutenir les efforts en matière de formation des résidents, comme par notre série de conférences sur la formation des résidents (p. ex., la China Conference on Residency Education [CCRE]).
  3. Mettre en œuvre et appuyer des projets humanitaires proposés par des Associés (p. ex., le soutien au programme de formation en soins intensifs au Népal).

L’ensemble de notre travail dans d’autres pays se réalise dans le respect de la qualité, de l’esprit et de l’intégrité de nos normes, mais avec une certaine souplesse dans l’application et la pratique pour tenir compte des contextes culturels ou environnementaux. Cette souplesse signifie que nous sommes en mesure de renforcer de manière durable les capacités locales en matière d’éducation et de formation médicale et de soins. Permettez-moi d’illustrer mon propos avec quelques exemples tirés de nos activités en Asie-Pacifique.

Peking University First Hospital (PUFH)
Depuis la signature d’une entente pour la création d’un centre de collaboration en 2011, le PUFH est devenu l’un de nos plus précieux partenaires de la région de l’Asie-Pacifique. Notre travail est axé sur la normalisation des programmes de formation de l’hôpital. Nous avons, en janvier 2014, réalisé une série mensuelle de conférences de perfectionnement professoral sur les rôles CanMEDS, dont la plupart étaient offertes à distance à l’aide d’un logiciel de cyber-réunion. Nous avons appris que le contexte est important en Chine et que nous devons tenir compte de ce fait dans le choix du matériel destiné à la prestation des ateliers. Dans le cadre de ces conférences, nous nous sommes servis de WeChat, une application mobile de messagerie très en vogue dans le pays, pour gérer les interactions avec les enseignants. Ce service a facilité des conversations et des interactions en privé, ce qui revêt une valeur particulière dans une culture hiérarchique au sein de laquelle la réticence à s’exprimer est chose courante.

China Conference on Residency Education (CCRE)
Les programmes de formation médicale en Chine varient d’un hôpital à l’autre, et aussi d’une région à l’autre. En avril, nous avons codirigé la première conférence sur la formation des résidents en Chine continentale, conçue sur le modèle de notre Conférence internationale sur la formation des résidents (CIFR) qui produit des résultats très positifs. Un nombre impressionnant de 375 participants provenant de 31 hôpitaux situés dans 10 provinces ont assisté à l’événement, qui a reçu l’appui du ministère national de la Santé et de l’ambassade du Canada. Cette conférence a constitué une occasion inestimable de partager du savoir, de présenter le cadre CanMEDS pour la formation des résidents, en plus de discuter, d’analyser et d’instaurer des améliorations aux normes de formation des résidents. Les rétroactions positives que la CCRE a reçues ont été encourageantes, et nous avons déjà amorcé la planification de la deuxième édition de la conférence, prévue pour la fin de l’été de 2015.

Programme de formation en soins intensifs au Népal
Il y a maintenant plus d’un an, les Associées Rédouane Bouali, MD, FRCPC, et Laura Hawryluck, MD, FRCPC, ont proposé à la Dre Brien que le Collège royal accorde son appui formel au premier programme de formation en soins intensifs au Népal. Je suis heureux de vous communiquer que le premier stagiaire de ce programme poursuit sa formation, s’appuyant sur la capacité interne et l’expertise en soins intensifs du pays, qui reflètent toutes deux les normes du Collège royal, mais qui sont en même temps sensibles aux réalités et aux milieux de pratique de ce pays très pauvre. Comme l’explique la Dre Hawryluck dans cet article de Dialogue de mars 2014, « … la pratique différera, même si le savoir est le même ». De nombreux autres Associés accomplissent un travail extraordinaire au-delà des frontières. Nous espérons continuer à soutenir de telles initiatives mises sur pied par des Associés.

Les initiatives internationales stimulent le progrès, sans détourner les efforts visant les Associés de chez nous

Le Collège royal représente la norme nationale du Canada en matière d’expertise médicale spécialisée; les initiatives que je viens de décrire ne constituent qu’une des avenues de partage de cette norme avec d’autres régions par la collaboration avec des partenaires institutionnels qui désirent faire progresser leurs programmes de résidence au bénéfice des patients dans le monde entier. J’espère qu’un optimisme semblable au mien vous anime au sujet de nos progrès à ce jour, et je serai heureux de vous informer de nos efforts internationaux à mesure qu’ils évoluent et se consolident.

Je vous prie de recevoir mes vœux pour une période estivale des plus profitables et mes meilleures salutations.

Recevez mes salutations distinguées.
Andrew Padmos, MD, FRCPC, FACP
Directeur général

Compte rendu sur les activités dans les États du Golfe et l’Amérique latine

Qatar
  • Entente de deux ans avec le conseil suprême de la Santé du Qatar en vue de concevoir une méthodologie de développement professionnel continu pour tous les professionnels de la santé de ce pays.
Koweït
  • Entente de trois ans avec le Kuwait Institute for Medical Specialization afin de fournir des diagnostics, des consultations et des évaluations de programme pour les 22 programmes de médecine spécialisée du pays, et pour établir une feuille de route décrivant les étapes vers l’atteinte des normes canadiennes.
Arabie saoudite
  • La troisième conférence d’Arabie saoudite sur la formation des résidents est en voie de planification.
  • Plusieurs cours CanMEDS ont été organisés, et d’autres sont prévus.
  • Des membres de notre Unité de la pratique, de la performance et de l’innovation ont récemment présenté un cours en simulation d’incidents critiques en soins intensifs (ACES) dans plusieurs villes.
  • Des visites de consultation pour divers programmes sont prévues.
Chili
  • Nous avons fourni une évaluation diagnostique de 13 programmes de résidence à la Pontificia Universidad Católica de Chile (Santiago), et nous poursuivons des discussions formelles en vue d’une entente pour la création d’un centre de collaboration avec la faculté.
  • Nous avons codirigé la première conférence d’Amérique latine sur la formation des résidents en octobre dernier, et une deuxième édition est prévue en avril 2015.

Album photo de la CCRE