Chers collègues,

La création des nouvelles technologies de l’information n’est plus fondée d’abord et avant tout sur les besoins des grandes organisations. Ces technologies émergentes, qu’il s’agisse des tablettes, écrans tactiles ou téléphones intelligents, s’adressent de plus en plus à des gens comme vous et moi. Cette tendance croissante à les offrir en premier sur le marché du consommateur transforme rapidement et profondément toutes les facettes de nos vies, et amène les Associés du Collège royal à se poser plusieurs questions importantes sur leur façon d’exécuter leur travail :

  • Quelles nouvelles technologies (p. ex., livres électroniques, outils des médias sociaux) sont les plus prometteuses pour la formation et l’apprentissage?
  • Comment devrions-nous incorporer les nouvelles applications mobiles pour améliorer la formation médicale et l’exercice de notre profession?
  • Quels effets l’intégration des technologies de l’information axées sur le consommateur à nos programmes de formation peut-elle avoir sur nos règles, nos normes et nos principes?
  • Comment nous assurons-nous de pouvoir intégrer et utiliser de nouveaux outils technologiques sans compromettre la sécurité des patients?

Nous savons que certaines applications font courir des risques inacceptables aux Associés et patients
Pourquoi une telle hésitation? Les professionnels de divers secteurs autres que celui des soins de santé exercent diverses fonctions d’affaires et administratives au moyen d’applications lancées sur leurs téléphones intelligents et tablettes. Nous voyons les choses différemment. Les praticiens médicaux qui utilisent des applications informatiques populaires, comme Dropbox (stockage en nuage) et Google Docs, pourraient courir des risques inacceptables en matière de protection des renseignements personnels, de sécurité, de responsabilité et de soins aux patients.

Ces risques sont réels. Nombre d’entre vous ont probablement entendu récemment le reportage sur cette adolescente du New Jersey qui a inventé un électrocardiogramme portable bon marché capable de transmettre des données à partir de réseaux cellulaires. Même si cette invention peut s’avérer très prometteuse sur le marché de l’informatique pour les soins de santé, particulièrement pour les patients des régions éloignées et moins favorisées, elle révèle aussi les lacunes possibles de l’adoption prématurée des nouvelles technologies : qu’arriverait-il si le protocole de l’application sans fil était modifié sans qu’on ait mis à jour le code de l’application en conséquence? Qu’arriverait-il si le fonctionnement de l’application semblait normal, mais ne l’était pas en réalité?

Nous avons créé plusieurs applications fiables pour les Associés
Nous, au Collège royal, avons déterminé les règles, les normes et les principes qui régissent notre façon d’incorporer et d’utiliser les applications informatiques avancées. À partir de ces protocoles, nous avons effectué des investissements qui améliorent notre infrastructure de TI et créé des applications qui permettent aux Associés d’avoir accès facilement, rapidement et en tout lieu à une foule de renseignements fournis par notre organisation.

Par exemple, nous avons lancé en 2011 la première application de la CIFR pour permettre aux Associés d’être au fait des événements récents de la Conférence internationale sur la formation des résidents et le Sommet de simulation. Cette année, nous avons amélioré l’application et lançons une version iPad pour la CIFR 2012. Nous venons aussi de lancer une application MAINPORT pour iPhone tout à fait sécuritaire. La nouvelle application mobile pour notre Tremplin d’enseignement CanMEDS en médecine d’urgence sera offerte bientôt. Nous peaufinons plusieurs autres applications que nous intégrerons à une plateforme mobile.

Nos applications se veulent de nouvelles ressources versatiles que les Associés et les résidents peuvent utiliser pour apprendre et être informés. Grâce à elles, nous avons aussi appris les meilleures façons de créer et d’intégrer de nouveaux outils informatiques, et de doter la prochaine génération de médecins et de chirurgiens des connaissances et des compétences requises.

Nous formerons un groupe de travail sur l’innovation et la technologie en 2013
Ces travaux ne sont que le début de nos efforts en vue d’optimiser les possibilités qu’offrent les technologies mobiles pour les Associés. Par exemple, en raison de la consommarisation de plus en plus rapide des technologies de l’information, nous avons décidé de créer un groupe de travail qui se chargera des questions liées à l’innovation et à la technologie, et qui tiendra compte des besoins et des points de vue des Associés. Sous la gouverne de la Dre Susan Brien, notre directrice, Recherche, Innovation et Érudition, le groupe de travail réunira des Associés de divers secteurs et disciplines pour mieux comprendre les changements apportés aux soins de santé en raison des progrès rapides des technologies de l’information, et ce que nous devons faire, à titre d’Associés, pour suivre le rythme de ces changements.

Il est essentiel que vous participiez aux travaux du groupe de travail pour en assurer le succès. D’abord, nous vous demandons de préciser sur quoi doivent porter ces travaux. Le groupe de travail devrait-il :

  • Examiner, comprendre et valider les arguments des entreprises technologiques?
  • Faire état de ce que nous avons appris concernant l’utilisation et l’applicabilité des nouvelles technologies?
  • Faire des suggestions aux intervenants de l’industrie afin de se concentrer sur les secteurs où les besoins sont les plus grands?
  • Examiner les innovations technologiques les plus récentes des intervenants du secteur de la santé?

Vous avez des commentaires? Utilisez la case ci-dessous pour informer la Dre Brien et d’autres Associés des principaux sujets sur lesquels le groupe de travail doit se concentrer. Votre participation active et constante aux discussions et à la formulation des recommandations du groupe de travail à la fin de ses travaux permettra au Collège royal de profiter pleinement des technologies mobiles.

L’avenir s’annonce vraiment prometteur. Les applications informatiques avancées nous permettent d’améliorer les méthodes et les ressources d’enseignement ainsi que les expériences d’apprentissage des résidents; grâce à elles, tous les Associés peuvent améliorer leur pratique et prodiguer de meilleurs soins aux patients. Tournons-nous vers l’avenir et tirons profit des possibilités qu’il nous offre avec confiance et enthousiasme.

Comme toujours, n’hésitez pas à me faire parvenir vos commentaires et suggestions sur le contenu de ce message à ceo@collegeroyal.ca.

Recevez mes sincères salutations.

Andrew Padmos, BA, MD, FRCPC, FACP
Directeur général
 


Directives pour soumettre vos commentaires